News

Taxe sur les comptes titres : du déjà-vu ?

Taxe de 0,15 % sur les comptes titres de plus d’un million d’euros 

La taxe sur les comptes titres ou taxe d’abonnement est une taxe annuelle de 0,15 % sur les investissements en valeurs mobilières. Cette taxe n’a été introduite que récemment dans le code et il reste à voir si elle passera le test de la constitution. Cette nouvelle loi introduit des obligations de déclaration pour différentes catégories de contribuables et prévoit des dispositions anti-abus.

Qu’est-ce que la taxe sur les comptes titres ?

Un compte sur lequel des instruments financiers peuvent être crédités ou duquel des instruments financiers peuvent être débités, peu importe qu’il soit détenu en indivision ou en propriété divisée.

Montrez à vos employés ce qu'ils gagnent réellement

Octroyer un package salarial intéressant et compétitif, mais ne pas le mettre en valeur par la suite, c'est un peu comme un arc-en-ciel durant la nuit. Étant donné que la moitié des travailleurs n'examinent pas encore systématiquement leur bulletin de paie, bon nombre d'entre eux ne réalisent pas assez ce qu’ils perçoivent exactement. Le progiciel Inspire de Pointlogic est un excellent outil pour leur expliquer clairement ce qu'ils reçoivent en plus du salaire sur leur compte et un moteur supplémentaire de motivation et d'engagement.

 

Comparaison des prix de l’électricité et du gaz naturel

CREG Scan

Le CREG Scan permet de comparer le contrat énergétique que vous avez conclu avec l’offre actuelle du marché.

Le résultat vous montre où se situe votre contrat d'énergie actuel par rapport au produit le moins cher et le plus cher sur le marché à l'heure actuelle. Il présente l’avantage de pouvoir comparer votre contrat, même si vous avez signé celui-ci il y a plusieurs années et qu’il ne figure donc plus dans les offres actives des fournisseurs.

Sites de comparaison des prix en ligne

Il existe également des acteurs du secteur qui comparent les prix de l’électricité et du gaz naturel. En raison des nombreuses initiatives comparant les prix de l’électricité et du gaz naturel, la CREG a élaboré une "Charte pour une fourniture efficace d’informations dans le cadre de la comparaison des prix pour l‘électricité et le gaz", en concertation avec le secteur.

Verdissement des voitures de société : voici l’avis du Conseil national du Travail, y compris pour le budget mobilité

Ce mardi 28 septembre, le Conseil central de l’Economie (CCE) et le Conseil national du Travail (CNT) ont remis un avis conjoint sur le projet de loi organisant le verdissement fiscal et social de la mobilité cher au ministre des Finances, Vincent Van Peteghem.

Tous les volets ont été abordés par les Conseils, y compris celui concernant le budget mobilité qui avait été temporairement mis de côté dans le projet de loi. Les deux Conseils pointent également des situations au désavantage des travailleurs.

Digitalisation de votre entreprise : les 5 grands avantages

La digitalisation est une tendance de longue date, mais le besoin de solutions technologiques efficaces s’est particulièrement fait sentir l’année dernière. En tant qu’entreprise, il est important que vous connaissiez les choix qui s’offrent à vous, afin que vous puissiez prendre une décision en toute connaissance de cause. Nous zoomons sur les cinq grands avantages de la digitalisation.

1. Mieux travailler ensemble grâce au Cloud, même à distance

La crise du coronavirus a rendu le travail sur site impossible et a donné une dimension numérique à la collaboration. Qu’elle le veuille ou non, chaque entreprise a dû se tourner vers des plateformes collaboratives et le Cloud. Heureusement, elles étaient nombreuses à avoir déjà franchi ce cap. 

Le budget mobilité devrait devenir la norme à partir de 2026

Dans un entretien accordé à Thierry Devresse, fondateur et directeur général de MMBB (My Mobility Budget Butler), le député fédéral CD&V Jef Van den Bergh, grand défenseur et initiateur de la loi introduisant le budget mobilité en mars 2019, l’affirme clairement : « Le budget mobilité devrait devenir la norme à partir de 2026 ». Et ce, alors que, à fin 2020, « un bon millier d’employés ont opté pour ce budget mobilité ».

Un millier d’employés avaient donc opté pour le budget mobilité à fin 2020. C’est beaucoup trop peu. La pandémie de la Covid 19 n’a rien arrangé. Mais Jef Van den Bergh, député fédéral CD&V, y voit d’autres éléments d’explication. C’est ce qu’on peut le lire dans un entretien publié sur le site de MMBB. « Citons la résistance au changement et la complexité de l’introduction du budget mobilité dans les processus de gestion de l’entreprise. Ou encore la disponibilité encore limitée des services de mobilité à la demande. Et peut-être la perception que ce projet coûtera de l’argent. Alors que, par définition, il peut être neutre en termes de coûts pour l’employeur. »

L'inflation progresse de 2,27% à 2,73%

Indice des prix à la consommation d'août 2021

  • L'inflation augmente de 2,27% à 2,73% en août.
  • L’indice des prix à la consommation a progressé ce mois de 0,58 point, soit de 0,52%.
  • L’inflation sur la base de l’indice santé augmente quant à elle de 1,83% à 2,30%.
  • L’indice santé lissé s'est établi, quant à lui, à 109,57 points en août. L’indice-pivot pour la fonction publique et les allocations sociales, fixé à 109,34 points, est ainsi dépassé.
  • Cette hausse de l'inflation est principalement due à l’augmentation de l’inflation de l’énergie. Actuellement, les prix du gaz naturel et de l’électricité sont supérieurs au niveau élevé de fin 2018. Les prix de l’électricité sont même au niveau le plus élevé jamais atteint.
  • L’inflation des produits alimentaires et des boissons non alcoolisées reste négative et s’élève actuellement à -0,34%.
  • En août, les principales hausses de prix ont concerné le gaz naturel, l’électricité, l'achat de véhicules, le pain et les céréales, les chambres d’hôtel, les boissons alcoolisées, le sucre et les autres produits sucrés, les loyers privés et les soins corporels. Les voyages à l’étranger et city trips, les billets d'avion ainsi que les fruits ont, par contre, exercé un effet baissier sur l'indice.

Télétravail, après la crise : quatre PME sur dix autoriseront deux jours ou plus de télétravail

Plus de flexibilité, conformément aux souhaits des travailleurs – La moitié des PME flamandes et bruxelloises sont convaincues de l’effet positif pour attirer et conserver du personnel

Même après le coronavirus, quatre PME sur dix autoriseront leurs collaborateurs à travailler à domicile (au maximum) deux, trois, quatre ou même cinq jours par semaine. C’est ce qui ressort d’une récente enquête menée à la demande de SD Worx auprès de 615 dirigeants de PME et responsables du personnel. La plupart des PME (15,6 %) opteront pour maximum deux jours ; environ une PME sur dix (9,2 %) autorisera trois jours, 5,6 % autoriseront quatre jours et une PME sur dix (9,6 %) autorisera maximum cinq jours de télétravail par semaine. Finalement, près de la moitié (48,3 %) des PME autoriseront au moins un jour par semaine, pour ceux qui le souhaitent. Seules 8 % ne permettront pas le télétravail, même s’il est possible. En moyenne, une PME sur trois indique que le télétravail ne fonctionne pas. Plus de la moitié d’entre elles sont convaincues que le télétravail contribue, dans une mesure raisonnable à (très) importante, à attirer et à conserver du personnel. La nécessité d’une flexibilité supplémentaire ressort également de l’enquête menée auprès des travailleurs ; les points de vue se rejoignent. Les employeurs et les travailleurs évoluent dans la même direction. 

Obtenir un taux réduit de droit de donation ou succession dans le cadre de la transmission d’entreprise

Sur base  d'une demande, la transmission d'entreprise (ou de terres agricoles) à titre gratuit, par voie de donation ou par voie de succession, peut être soumise au taux de 0% si elle respecte certaines conditions.

Public cible - Détails

Les donataires, légataires ou héritiers redevables de droit de donation ou de succession en cas de transmission d’entreprise.

Avantages

Réduction (taux à 0%) des droits de donation ou de succession sous certaines conditions.

Le dépôt de marque : quel intérêt ?

Déposer une marque permet d’accroître la notoriété de votre entreprise et de mettre en avant le caractère unique et qualitatif de vos produits et services.  C’est le symbole par lequel vos clients vous reconnaissent.  Le dépôt de marque est donc un élément indispensable de votre stratégie commerciale.

Quelle protection découle d’un dépôt de marque à l’OBPI? 

Le dépôt de marque à l’Office Benelux de la Propriété Intellectuelle entraine une protection officielle et légale et permet de disposer d’un droit de propriété intellectuelle exclusif sur le territoire du Benelux. Déposer votre marque protège non seulement votre dénomination d’entreprise, votre logo mais également vos produits et services spécifiques contre la contrefaçon.

e-DEPO : la Caisse des Dépôts et Consignations se modernise

Avec notre application e-DEPO, vous pouvez introduire un dépôt ou une consignation à la Caisse des Dépôts et Consignations. Grâce à e-DEPO, vous pouvez déposer une garantie locative ou d'autres types de dépôts en ligne en quelques clics.
Gérez vous-même votre dossier !

Les catégories suivantes de dépôts et consignations peuvent directement être traitées dans l’application e-DEPO(link is external) :